Compagnie Sebastien Azzopardi

VIOO : Le tour du monde en 80 jours



VIOO : Le tour du monde en 80 jours
« Le Tour du monde en 80 jours » au Café de la gare
Une comédie de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino

Un voyage inoubliable
Préparez vos bagages ! Vous êtes convié à un tour du monde avec, comme compagnons, Phileas Fogg et son fidèle Passepartout. Sébastien Azzopardi et Sacha Danino ont eu l’idée saugrenue d’adapter très librement le roman de Jules Verne en une comédie irrésistible. Ajoutez à cela cinq comédiens hilarants interprétant une trentaine de rôles et vous comprendrez pourquoi cette pièce connaît un vrai succès populaire. C’est simple, en sortant de la salle, on pense déjà à chercher une date dans son agenda pour y retourner !

VIOO : Le tour du monde en 80 jours
Trois bouts de ficelle et une cascade de rires
Ce long voyage s’effectue sur la scène minuscule du Café de la Gare. Pour réussir malgré tout à représenter les multiples étapes du périple de Phileas, Sébastien Azzopardi a installé sur les planches une seconde scène, grande comme trois cabines de douche, avec un rideau rouge que les comédiens tirent à la fin de chaque saynète. Lorsque le rideau s’ouvre à nouveau, le club anglais s’est transformé en wagon de train, qui à son tour se métamorphose en village indien, puis en poste de douane, en restaurant chinois, en cabine de bateau… Ces incessants changements de décor sont généralement signifiés par une affiche ou trois coussins. Des moyens dérisoires qui deviennent des éléments comiques supplémentaires dans une pièce qui n’en manque pas.

Un rythme d’enfer
Sur scène, les répliques fusent et les comédiens changent de rôle à la vitesse de la lumière. C’est que Phileas Fogg n’a pas une minute à perdre s’il souhaite remporter son pari ! L’histoire progresse sans temps mort, certains passages sont même joués en accéléré afin de ne pas nuire à la dynamique du spectacle ! Un vrai bonheur pour le spectateur qui se laisse emporter par le grain de folie des comédiens. Ceux-ci s’amusent comme des fous, quitte à se faire piéger par leur propre enthousiasme et à piquer quelques fous rires. Mais comment leur en vouloir quand vous êtes vous-même en train de vous tenir les côtes et de vous taper sur la cuisse ?

Conclusion
Comique de situation, comique de répétition, jeux de mots, parodies : pour assurer le spectacle, les comédiens exploitent sans relâche tous les registres possibles en prenant soin de ne jamais sombrer dans un humour facile ou grossier. Avec eux, même les plaisanteries les plus absurdes font mouche ! Ils n’hésitent pas non plus à se moquer de leurs propres calembours ou de leurs costumes grotesques en jetant des œillades complices au public. Un public âgé de 7 à 77 ans, ravi de tant de facéties et qui, s’il ne rit pas toujours aux mêmes moments, s’accorde pour réserver un tonnerre d’applaudissements à la fin de la représentation.

Mise en scène : Sébastien Azzopardi
Avec : Yan Mercoeur, Nicolas Tarrin, Alexandre Guilbaud, Romain Canard et Réjane Lefoul.

Informations pratiques
Café de la gare
41, rue du temple,
75004 Paris
Métro : Hôtel de Ville ou Rambuteau
Du mercredi au samedi à 20h30 + Samedi à 17h
Durée : 1h25

Conseil d’ami : le placement dans la salle étant libre, il est recommandé d’arriver au moins une demi-heure à l’avance.

Par Félix Legendre - 10/09/2008

Lire : article

Lu 4024 fois

Nouveau commentaire :

P.S : le webmaster s'autorise à ne pas publier un article s'il ne correspond pas à la Chartre du site.