Compagnie Sebastien Azzopardi

LE PARISIEN : Le Tour du monde en 80 jours



LE PARISIEN : Le Tour du monde en 80 jours

LE PARISIEN : Le Tour du monde en 80 jours
LE PARISIEN – AUJOURD’HUI en France

CES THEATRES OU L’ON RIT
Ce sont des comédies à voir en famille pour la plupart. Elles ont permis à quelques théâtres parisiens de faire salle comble tout l’été et sont encore à l’affiche.
LES THEATRES ne prennent pas de vacances... et profitent de l’été pour essayer de pièces qu’ils prolongent à la rentrée si le succès est au rendez-vous. Ainsi au Marigny : Jacques Weber avait bien promis qu’il jouait les « cinquante irrévocables » de son spectacle « Seul en scène », mais il a attiré tant de monde qu’il va continuer jusqu’à Noël. (…) Dans le genre visible par toute la famille et encore à l’affiche, voici les cinq pièces de l’été.

« Le Tour du monde en 80 jours »
Sébastien Azzopardi, encore lui, a choisi d’adapter cette épopée fleuve de Jules Verne à la scène. Une entreprise risquée, mais qui marche depuis déjà trois ans. À l’affiche du Café de la Gare, la pièce bénéficie maintenant d’un tel bouche-à-oreille qu’elle semble ne jamais vouloir s’arrêter. Elle est donc prévue, au moins, jusqu’à la fin de l’année !
Café de la Gare, Paris IVe.
Tél. 01 42 78 52 51.

L’AUTEUR QUI CARTONNE
Il a appris la comédie aux côtés de Michel Roux, Marthe Mercadier et Popeck, mais l’idée lui est venue de « raconter ses histoires à sa manière ». À 34 ans, Sébastien Azzopardi fait déjà partie des auteurs et metteurs en scène de théâtre qui comptent. Rien que cet été, il signe « Mission Florimont* », il ne renie pas « Le Tour du monde en 80 jours* » qui attaque sa quatrième saison, et il est aussi à l’origine des « Caprices de Marianne » (de Musset), depuis janvier au Lucernaire. Il a créé sa compagnie, monte chaque pièce avec deux équipes pour que chacun puisse prendre des vacances et pour pouvoir assurer en tournée aussi. « Ça ne suffit pas, affirme-t-il. Tant qu’on n’a pas d’énormes têtes d’affiche, le plus dur n’est pas d’écrire et de mettre en scène, mais de trouver un théâtre pour l’accueillir ! » Les réalités du métier l’aident visiblement à rester humble.

C.A- 22 août 2009
* co-écrit avec Sacha Danino

Lu 1120 fois

Nouveau commentaire :

P.S : le webmaster s'autorise à ne pas publier un article s'il ne correspond pas à la Chartre du site.